Après les annonces gouvernementales du 29 avril, les cafés, bars et restaurants se réjouissent de pouvoir (enfin) rouvrir leurs terrasses le 19 mai. Pourtant, une nouvelle avait été très mal accueillie par les établissements parisiens : les terrasses éphémères installées dans l’espace publique depuis l’été dernier devront payer une redevance dès le mois de juillet. Finalement, par solidarité avec les restaurateurs, Anne Hidalgo revient sur cette décision et affirme dans les colonnes du JDD qu’aucune taxe ne leur sera demandée avant la rentrée. Ouf, sauvés !

Le retour des terrasses éphémères 

En juin dernier, la Mairie de Paris avait autorisé les bars, cafés et restaurants a installer des terrasses éphémères dans l’espace public sans frais. En septembre 2020, elle avait prolongé cette autorisation jusqu’en juin pour permettre aux établissements concernés de faire face à la crise. Oui mais voilà, les restaurateurs ont dû fermer boutique en octobre lors du second confinement, et ils espèrent tout juste pouvoir rouvrir leurs terrasses à la mi-mai.

Pour les soutenir pendant la saison estivale, Anne Hidalgo a annoncé que les terrasses éphémères seront entièrement gratuites pour les restaurateurs, et ce, “jusqu’à la fin de l’été“. Elle s’explique : “on peut pas, juridiquement, accorder une gratuité totale” avant d’ajouter : “à terme, la Ville doit aussi pouvoir retrouver un niveau de recettes qui lui permette de faire vivre le service public.”.  Pour les aider à surmonter la crise sanitaire, le droit des terrasses ne s’appliquera donc pas aux établissements concernés cet été, mais ils devront payer à partir de septembre. Si tout va bien.

@creperiemadeo

A lire également :
Les prix de l’immobilier sont en baisse dans tous les arrondissements de Paris

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités