Ne riez pas, les temps sont graves. La chaleur est là et la sortie des pieds nus aussi…

Un drame pour le Parisien qui perd son chic et descend d’un cran dans la dur loi de la mode : montrer ses pieds ? Mais quelle idée !

C’est alors qu’une lutte interne débute en lui : mourir de chaleur ou céder à la tentation du nu-pied…

Tenter la chaussure sans chaussettes

Première étape pour garder toute dignité : porter ses chaussures sans chaussettes et faire un petit revers pour laisser respirer ses chevilles.

L’honneur est sauf mais le pied morfle. On lui conseillera d’emporter une boite de pansements avec lui et du talc pour limiter la transpiration de ses petons…

Opter pour la sandale très mode

Les plus cavaliers oseront se pencher sur la tendance et acheter une paire hors de prix de sandales. Véritable investissement à court terme puisque l’été à Paris se finit aussi vite qu’on le dit.

Se laisser aller à l’espadrille

Définitivement le meilleur ami des Parisiens, l’espadrille jouera le rôle de la sandale décontractée sans pour autant tomber aussi bas que la tong.

Unies ou colorées, le Parisien aura plusieurs couleurs d’espadrilles pour manifester tout de même son sens du goût et du détail.

Basculer vers la tong

Malheureusement quelques-uns, sans doute étourdis de chaleur, perdront le sens de la raison et se livreront au diktat de la tong.

Terrible bascule du Parisien qui ne sait plus que faire de lui et se traîne dans les rues bouillantes de Paris.

On le verra ressurgir début septembre, tenue de rentrée et chaussures neuves, tentant vainement d’oublier cet épisode dramatique de tongs aux pieds.

Allez, courage et bel été.