La Légion d’Honneur, le baccalauréat ou encore le Conseil d’État, beaucoup d’institutions que l’on connaît aujourd’hui encore ont été mises en place sous l’ère napoléonienne. Mais lorsque Bonaparte s’est attelé à l’urbanisme de la capitale, on peut dire que l’homme n’a pas fait les choses à moitié, si bien qu’aujourd’hui, le visage de la capitale ne serait certainement pas le même. Voici 5 réalisations que l’on doit au Grand Général.

La Banque de France

banque-france-paris-zigzag

Fruit de la politique de centralisation de Napoléon, la Banque de France a aussi vu le jour pour financer les armées et, à terme, être le seul organisme autorisé à émettre des billets. Créée en 1800, elle sera finalement installée 11 ans plus tard dans l’Hôtel de Toulouse, là où elle réside encore à ce jour.

L’Arc de Triomphe

arc-triomphe-paris-zigzag

Certainement la réalisation la plus connue de Napoléon, l’Arc de Triomphe domine la place de l’Étoile en tant que l’un des symboles les plus notoires de Paris. Peu après l’éclatante victoire à Austerlitz, l’empereur promet à ses troupes “qu’elles rentreront dans leurs foyers sous des arcs de triomphes”. Quelques mois plus tard, la construction de l’édifice était amorcée. Aujourd’hui encore, le monument conserve une forte connotation historique et demeure un haut lieu de commémoration.

Le cimetière du Père-Lachaise

père-lachaise-paris-zigzag

Probablement le lieu de repos le plus célèbre du monde, le cimetière du Père-Lachaise est lui aussi né de la volonté de Bonaparte, lequel déclara que “chaque citoyen a le droit d’être enterré quelle que soit sa race ou sa religion.” Il fut alors ouvert le 21 mai 1804 puis agrandi à de nombreuses reprises. Aujourd’hui, on recense plus de 75 000 tombes en son sein.

Le Palais Brongniart

Palais-brongniart-paris-zigzag

Aux grandes victoires napoléoniennes ont succédé un fort développement du commerce européen. L’empereur, toujours animé par le désir de centraliser, souhaite alors mettre en place un emblème de la puissance française et y installer la bourse de Paris en 1807. De cette volonté est né le palais Brongniart, conçu par l’architecte éponyme.

La colonne Vendôme

colonne-vendome-paris-zigzag

Inspirée par la colonne Trajane de Rome, la colonne Vendôme culmine à 44 mètres, en plein cœur de la place du même nom. Érigée elle aussi pour rendre hommage à la Grande Armée en 1810, elle sera détruite pendant les évènements de la Commune de Paris en 1871 pour finalement être reconstruite deux ans plus tard par le maréchal de Mac-Mahon.

À lire également :
Les projets démesurés de Napoléon Ier

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités