Comme pour l’édition de 1989, la France était pourtant sur les rangs pour accueillir l’Exposition Universelle de 2025. Le  thème retenu : “de quoi demain sera-t-il fait? “. Mais comme trois décennies plus tôt, elle a finalement décidé de retirer sa candidature et c’est le Japon qui a été choisi. Aujourd’hui, revenons sur un scandale survenu alors que Jacques Chirac était à la tête de la Mairie de Paris.

Un fiasco pour le gouvernement

Le BIE (Bureau International des Expositions) s’en souvient encore. Alors que la France de François Mitterrand était largement favorite et que les travaux avaient déjà commencé au coeur de la capitale, Michel Vauzelle, porte-parole du gouvernement, affirme un beau jour de juillet 1983 que la France renonçait à organiser l’Exposition Universelle pour laquelle elle avait tant prospecté.

Un discours pourtant bien rôdé

Il faut dire que la France était la candidate parfaite pour 1989 : bicentenaire de la Révolution Française et centenaire de l’incroyable édition de 1889 dont les souvenirs résident encore dans les fers de la Tour Eiffel. Avec le thème « les chemins de la Liberté, projet pour le troisième millénaire », c’était quasiment gagné d’avance.

Mais voilà, Jacques Chirac, alors maire de Paris, décida qu’organiser un tel évènement à Paris n’était pas raisonnable “devant les incertitudes qui pèsent sur l’avenir”. Alors qu’il trouvait à l’origine le projet “fédérateur“, il coupa soudain l’herbe sous le pied à François Mitterand et plus largement à son ministre de la culture Jack Lang.

Vue générale de l'exposition universelle de 1889
Vue générale de l’exposition universelle de 1889

Des aménagements poursuivis

Pourtant, la France travaillait déjà depuis des années avec des architectes et urbanistes sur les projets d’envergure imaginés pour l’occasion. Parmi eux, certains -quoiqu’un peu modifiés- verront tout de même le jour comme l’Opéra Bastille et une partie du parc de la Villette. D’autres seront oubliés à tout jamais comme la construction de la “place des Libertés” englobant les deux rives nord et sud du fleuve (Bercy et Tolbiac). Si ce retrait de candidature avait fait grand bruit à l’époque, le renoncement de la France à l’Exposition Universelle de 2025 est passé totalement à la trappe, supplanté par l’annonce des J.O organisés dans la capitale en 2024.

Opéra Bastille

A lire également :
L’Exposition universelle de 1889 à Paris

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités