La ville de Paris, ou devrions nous dire Lutèce, appellation d’origine de ce que nous considérons aujourd’hui comme Paris, se développe autour de l’actuelle montagne Sainte-Geneviève, avant, mais surtout près la prise de la ville par les Romains. 2000 ans d’Histoire dorment donc sous nos pieds et de nombreux vestiges ont été découverts au fil du temps. Petit tour d’horizon.

Les arènes de Lutèce du 5e arrondissement

Sans doute construites au Ier siècle après JC, elles sont détruites deux siècles plus tard lors des invasions germaniques. Elles disparaissent peu à peu jusqu’à ce qu’en 1869 le miracle se produise. La rue Monge est percée et les arènes voient le jour de nouveau. Lieu de divertissement par excellence de la vie romaine, les arènes ne seraient sans doute pas là aujourd’hui sans Victor Hugo. En 1869, la municipalité souhaite construire un dépôt de tramways à leur emplacement, mais l’écrivain lutte : « Il n’est pas possible que Paris, ville de l’avenir, renonce à la preuve vivante qu’elle a été ville du passé » ; ce qui est aujourd’hui le plus vieux monument de Paris perdure donc et les arènes semblent avoir été parmi les plus grandes de Gaule avec une capacité d’accueil de 15 000 personnes !

Les thermes romains du quartier Saint-Michel

Au sein de l’actuel musée de Cluny – musée du Moyen-Âge – se trouvent des restes de bains publics de l’époque Gallo-Romaine, étonnamment bien conservés malgré les invasions barbares qui ont tenté de les détruire totalement. Réhabilités par Louis XVIII en 1819, les thermes sont cédés à l’État en 1843.

Frigidarium Cluny
Bienvenue dans le frigidarium, l’une des salles les mieux conservées des thermes

La crypte archéologique du parvis de Notre-Dame

Ouverte en 1982 après des fouilles qui ont permis sa découverte entre 1965 et 1970, la crypte du parvis de Notre-Dame de Paris abrite des restes de murs fortifiés lors des premières invasions barbares au début du IVe siècle après JC.

crypte-notre-dame-paris-zigzag

Le forum

Au niveau du numéro 61 du boulevard Saint Michel, on aperçoit une partie de la fondation du mur de façade du forum, lieu central de la vie de la Cité romaine. Lorsque l’on descend le boulevard, jusqu’à la place de la Sorbonne, le trottoir que l’on emprunte est en partie le trottoir de l’époque antique qui longeait le forum.

La rue Saint Jacques et son quartier d’habitation

C’était le cardo maximus de la ville antique, c’est-à-dire le principal axe nord-sud de l’agglomération. En 2006, les chercheurs de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) ont mis au jour les vestiges de constructions qui correspondent à un quartier d’habitations, tout près de la rue Saint Jacques. Parmi les restes, ceux d’une demeure de pierre imposante datant du IIe siècle ont été découverts : thermes, système de chauffage au sol, la qualité de la vie de ces habitants y semblait plutôt agréable !

L’enceinte de Lutèce

Construits au début du IVe siècle pour se protéger des invasions germaniques, les remparts entourent l’Île de la Cité et s’ajoutent à la première protection naturelle qu’est la Seine. Une trace est encore visible sur le sol de la rue de la Colombe, au niveau du numéro 6 plus exactement, ainsi que dans la crypte archéologique de l’Île de la Cité. Ces murs protecteurs sont définitivement franchis au Ve siècle par les francs qui feront de Paris leur capitale.

À lire également : Une carte archéologique pour découvrir ce qui se cache sous votre immeuble

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités