rimbaud-verlaine-paris-zigzag

Poètes maudits et amants sulfureux, c’est l’une des histoires d’amour les plus dévorantes du monde littéraire. 4 ans de relation sur fond d’ivresse à l’absinthe, de violence et de poésie : la relation amoureuse entre Verlaine et Rimbaud est digne de leurs plus beaux écrits. Célèbre, cette relation est chaotique par sa transgression, mais unique par cette union entre deux génies littéraires, contribuant ainsi énormément à l’histoire de la littérature.

henri-fantin-latour-paris-zigzag

Une première rencontre gênante

Après une brève correspondance entre les deux hommes, Verlaine est séduit par le jeune homme et par sa plume littéraire. Il l’invite en 1871 à le rejoindre sur Paris, véritable échappatoire pour Rimbaud qui se sent prisonnier à Charleville. Mais leur rencontre est plutôt troublante, voire gênante. Rimbaud, persuadé que Verlaine l’attend chez lui, file directement à son arrivée à l’appartement où le poète vit : chez les parents de Mathilde Mauté, la femme de Verlaine. Or, comble de l’ironie, le poète parisien l’attend à la gare. C’est donc Mathilde qui rencontre Rimbaud en première. Une rencontre catastrophique, le courant ne passe pas entre ces deux personnes issues de deux mondes diamétralement opposés. La première rencontre entre les deux futurs amants se déroule donc autour d’un repas, en compagnie de la femme de Verlaine et des beaux-parents, où Rimbaud va s’amuser à faire du bruit en mangeant et fumer la pipe à l’envers. Une rencontre pour le moins originale !

Alcool et violence 

Autre anecdote importante sur l’histoire de la relation : la violence inhérente à Rimbaud, qui va s’accentuer avec l’alcool. Le jeune poète de 17 ans est connu pour son impulsivité, sa violence et sa méchanceté. Quant à Verlaine, quand il est sobre, il a un tempérament doux et hésitant. Les coups et la violence verbale de Rimbaud se déchaînent sur lui régulièrement. Il tentera un jour, semble-t-il, de le poignarder.

“Je rejoins Rimbaud, s’il veut encore de moi”

Après plusieurs mois passés déchiré entre sa femme et Rimbaud, Verlaine prend la fuite avec le jeune homme pour Bruxelles. C’est là que la relation amoureuse se lance officiellement, il quitte sa femme, et engage un véritable renouveau personnel et littéraire. Quelques temps ont passé, et Mathilde, humiliée par cet abandon, part à Bruxelles avec sa mère récupérer son mari. Elle parvient à le convaincre, et Verlaine prend le train en direction de Paris avec sa femme. Pourtant, pendant le voyage, Arthur Rimbaud va surgir. Le poète a suivi son amant, pour le convaincre de rester avec lui à Bruxelles et d’abandonner Mathilde. Il réussit, et Verlaine écrivit peu après, dans une lettre à Mathilde (1872) “(…) vous m’avez fait tout, vous avez peut-être tué le cœur de mon ami ; je rejoins Rimbaud, s’il veut encore de moi après cette trahison que vous m’avez fait faire.” Cet épisode scelle la relation des deux hommes, et est le parfait exemple du caractère passionnel et tumultueux de celle-ci.

La scène qui a conduit aux plus beaux vers de Verlaine

Londres, 1873. Les deux amants se sont exilés depuis 1 an dans la capitale britannique, afin de cacher leur homosexualité qui fait scandale en France. Vivant d’amour et d’eau fraîche, les poètes écrivent beaucoup et travaillent sur leurs œuvres, notamment Rimbaud qui débute probablement l’écriture d’Une Saison en Enfer et Illuminations. Pourtant, la vie n’est pas rose au sein du couple, Verlaine subit violences et moqueries d’un Rimbaud souvent saoul et agressif. Après une énième querelle, Verlaine part sur un coup de tête prendre un bateau pour Bruxelles. Verlaine, animé par un désespoir et une tristesse infinie, écrira les vers célèbres “Il pleure dans mon cœur / Comme il pleut sur la ville”.

Deux coups de feu : la relation part en fumée

C’est en 1873 que se joue le fait divers le plus célèbre de la littérature. Cela fait 4 jours que Verlaine est retourné à Bruxelles, et Rimbaud l’y a rejoint deux jours auparavant. Pourtant, la relation a atteint son paroxysme de violence. Avant que Rimbaud revienne à Bruxelles, Verlaine suppliait Mathilde de le rejoindre et de le pardonner, tout en menaçant de se suicider. Dans cette optique, il acheta un revolver Le Faucheux (un 7 millimètres à six coups) le matin du 10 juillet 1873. Passant sa journée à boire, il est dans un état d’ébriété avancé quand Rimbaud lui annonce qu’il compte le quitter. Dans un coup de folie, Verlaine tire deux coups de feu : un sur le poignet de Rimbaud, le second est manqué. La suite est connue : Verlaine est emprisonné, et la relation des deux amants se terminera ainsi.

Les deux poètes continueront malgré tout de communiquer par lettres, et Rimbaud enverra un exemplaire d’Une Saison en Enfer à la prison où est gardé Verlaine. Il est dédicacé avec la phrase “Sans rancune !“.

A lire aussi:
Portrait de parisien : Charles Baudelaire
Les bars parisiens de nos artistes disparus

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités