• Offrez la box visite insolite
    Un cadeau ludique et culturel !

L’improbable immeuble qui se voulait jardin vertical

La Tower Flower du 17e arrondissement
  • Offrez la box visite insolite
    Un cadeau ludique et culturel !

Installé entre le périphérique, le boulevard des Maréchaux et des voies ferrées, cet immeuble a été surnommé la « Tower-Flower » par son architecte. Et pour cause, trois des quatre façades de cet immeuble de dix étages sont entièrement recouvertes de plantes vertes.

Un « immeuble-paysage » réussi au trois-quart

On vous le dit tout de suite, la façade donnant sur la rue Albert Roussel est d’une tristesse infinie. Elle consiste en un grand rectangle en béton brut, de deux couleurs différentes façon peau de vache et ponctué de fenêtres très étroites, façon meurtrières. Rien de bien réjouissant. On aurait presque l’impression que l’édifice n’est pas terminé et que les ouvriers ont oublié de passer le coup de peinture qu’on leur avait commandé.

La Tower Flower dans le 17e arrondissement

Détails de la façade de la rue Albert Roussel © ArchDaily.com

Pour apprécier l’édifice, c’est depuis le jardin Claire Motte ou la rue Stéphane Grappelli qu’il faut regarder. Les trois autres façades sont en effet constituées de plusieurs centaines (380 précisément) de pots blancs en béton desquels jaillissent des bambous de différentes formes et espèces. L’immeuble se dresse depuis 2004 dans un îlot urbain composé d’une vingtaine d’immeubles modernes.

Érigé aux côtés du petit jardin Claire Motte, nommé en hommage à la danseuse étoile française qui a officié à l’Opéra de Paris pendant la majeure partie de sa carrière, cet immeuble-paysage semble en être la prolongation verticale. Il s’agissait d’ailleurs de l’objectif principal de l’architecte en charge du projet, Édouard François. En effet, ce dernier souhaitait s’inspirer des jardinières que l’on trouve le long des balcons parisiens pour remettre la nature et la verdure au centre de la ville.

 

La Tower flower dans le 17e arrondissement

© Didier Raux – blogarchiphotos

Il souhaitait ainsi créer un univers complet, harmonieux, entre les différents immeubles de l’îlot et le jardin qui se trouve en son centre. Le résultat, quoique original, n’est pas forcément à notre goût. D’autant plus que, treize ans après que le bâtiment a accueilli ses premiers occupants, certains pots ont disparu, les bambous ont perdu leur superbe et l’édifice n’apparaît plus si vert que ça.

Tower-Flower – 23 rue Albert Roussel, 75017
Métro : Porte de Clichy (ligne 13, RER C)

À lire également : Les plus beaux murs végétaux de la capitale

Article du 12 septembre 2017

Facebook
Twitter
Google+