Agatha Christie : sa vie à Paris

Au cours de sa vie, la romancière britannique Agatha Christie a sillonné maintes fois le globe, explorant l’Égypte, l’Afrique du Sud ou encore la Nouvelle-Zélande. La célèbre reine du crime a aussi séjourné en France, notamment dans sa jeunesse. Elle y a découvert l’une de ses passions et trouvé l’inspiration pour ses futures énigmes… 

La vie parisienne d’Agatha 

En 1906, Agatha Miller (future Christie), alors âgée de 16 ans, pose ses valises dans la Ville-Lumière. Sa mère, qui l’accompagne, souhaite qu’elle y termine ses études. La jeune anglaise fréquente trois établissements différents : chez Mademoiselle T, une “institution vieillissante” parisienne ; aux Marronniers, un “bon établissement” d’Auteuil et enfin chez Miss Dryden, adresse située avenue du Bois, non loin des Champs-Elysées

Agatha se passionne pour le chant et le piano, qu’elle se fait une joie d’étudier à Paris. À 17 ans, elle compose même une valse intitulée One Hour with Thee, comme le raconte Anne Martinetti dans le livre “A la poursuite d’Agatha Christie”. Bien que talentueuse, sa timidité l’empêche de se produire sur scène et d’envisager une carrière artistique. Au plus grand dam de sa professeur, Madame Legrand, qui tente de lui faire passer des concours ! Toutefois, le piano et la musique sont des passions qu’elle conserve toute sa vie durant.  

Carte postale ancienne de l’Arc de Triomphe. Source : Flick

Les écoles parisiennes fréquentées par Agatha Miller l’initie également au théâtre classique. Des “sociétaires de la Comédie Française” viennent présenter aux jeunes filles des œuvres de Molière, Corneille ou Racine et les font s’exercer à se donner la réplique. La future créatrice d’Hercule Poirot aurait même découvert le talent de Sarah Bernhardt sur les planches, dans l’une des dernières représentations de la pièce Chantecler d’Edmond Rostand. Miss Miller connaîtra également le succès au théâtre, grâce à sa pièce La Souricière (The Mousetrap), présentée pour la première fois en 1952 et jouée sans interruption pendant 60 ans à Londres !

La France comme inspiration 

Dans sa carrière, Agatha Christie publie pas moins de 66 romans, 154 nouvelles et 20 pièces de théâtre. Aujourd’hui encore, ses énigmes se vendent à 4 millions d’exemplaires chaque année dans le monde ! Parmi ses nombreux protagonistes et lieux où situer son intrigue, l’écrivaine a parfois tiré son inspiration de son séjour en France et des Français. 

Des livres d’Agatha Christie. (Image d’illustration) Source : Jelena990 / Shutterstock.com

C’est ainsi qu’on retrouve le personnage de Gisèle Morisot, une maître-chanteuse assassinée mystérieusement lors d’un voyage en avion dans La mort dans les nuages (1935); Angèle Blanche, une professeure de français qui usurpe l’identité de sa sœur dans Le secret de Chimneys (1925) ou encore le comte de la Roche dans Le train bleu (1928). 

Les écoles de perfectionnement pour jeunes filles sont également des décors récurrents dans l’œuvre d’Agatha Christie. On découvre notamment le pensionnat Meadowbank où des professeures sont assassinées et une princesse du Moyen-Orient kidnappée dans Le chat et les pigeons (1959) ou encore l’établissement scolaire des Ormes dans Le crime d’Halloween (1969). 

A travers la France…

Lorsqu’elle est enfant, Agatha Christie fréquente également la ville de Pau (Pyrénées-Atlantiques), à l’occasion de vacances en famille. Elle s’attache beaucoup à sa gouvernante française de 22 ans, une certaine Marie Sigé. A l’époque, la région est particulièrement prisée des britanniques, en raison de la parution d’un ouvrage d’un docteur écossais sur “l’influence curative des climats de Pau”. 

Carte postale ancienne de Pau (Pyrénées-Atlantiques), datant d’avant 1914. Crédit : Wikipedia Creative Commons

Et le tour de France ne s’arrête pas là ! Agatha apprend à nager à Dinard (Ille-et-Vilaine) ou fait encore évoluer certaines nouvelles du recueil Le mystérieux monsieur Quinn (1930) sur la Côte d’Azur et en Corse… 

Agatha Christie était une véritable globe-trotteuse et une femme résolument moderne. Sa vie pendant la guerre, à travers le monde ou auprès de ses deux époux sont contés dans les ouvrages “Agatha. La vraie vie d’Agatha Christie” aux éditions Marabout et dans “A la poursuite d’Agatha Christie” aux éditions Hugo Images. 

L.B

Crédit photo de Une : Michel Elzo via Shutterstock.com / Wikipedia Creative Commons

À lire également : 5 adresses pour les fans de romans policiers à voir à Paris
Vidocq : bagnard, policier puis détective privé de Paris !
Paris sombre : la terrifiante Affaire des Poisons 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités