fbpx

Ces splendides halles du XIXe siècle accueillaient autrefois une immense friperie au cœur de Paris

Le Carreau du Temple © Adobe Stock
Par Paris ZigZag

Situées dans le 3e arrondissement parisien, ces anciennes halles ont une histoire qui remonte au Moyen Âge, et demeurent aujourd’hui l’un des principaux lieux d’accueil de foires culturelles.

L’enclos du temple

Ces jolies halles ont été édifiées à l’emplacement de l’ancien enclos du Temple, qui abritait un marché durant le Moyen Âge. Dès le XVIe siècle, de nombreux orfèvres y commerçaient, avant que le lieu ne devienne un marché alimentaire. Les halles accueillaient aussi durant trois jours une foire très fréquentée où se vendaient de nombreuses marchandises, en particulier des fourrures et des merceries. C’est à cet enclos que le quartier doit aujourd’hui son nom de “Temple“.

Les halles du Temple en 1900
Les halles du Temple en 1900

Une halle aux linges

De 1788 à 1790, l’ancien enclos a accueilli un tout nouvel édifice avec une galerie couverte composée de quarante-quatre arcades qu’on a nommé “la Rotonde”. Construite par Pérard de Montreuil, la nouvelle Rotonde devient un vaste marché public de friperie au début du XIXe siècle : cela fait suite au transfert du commerce de “vieux linge, des hardes et des chiffons” qui se tenait auparavant au marché des Innocents vers l’un des terrains de l’enclos acquis par la Ville de Paris.

La friperie du Carreau du Temple
La friperie du Carreau du Temple

Face au succès, le marché a d’ailleurs été agrandi vers 1810 avec la construction de quatre hangars en bois conçus par l’architecte Jacques Molinos, allant de la Rotonde à la rue du Temple. Ce nouvel espace, que l’on nommait la “halle au vieux linge”, comprenaient quatre pavillons spécifiques : le Carré du Palais-Royal (tapis, soieries, rubans, gants, plumes), le Carré de Flore (linge de maison), le Carré du Pou-volant (ferraille et friperies), le Carré de la Forêt-Noire (cuir et chaussures).

Repenser les halles

Ce marché aux linges comprenait tout de même 1 888 boutiques. Sa popularité commence toutefois à décroître au milieu du XIXe siècle. En 1863, l’édifice a pourtant été remplacé par six pavillons modernes en fonte, verre et brique, conçus par les architectes Ernest Legrand et Jules de Mérindol. Le marché aux linges, complété par un marché alimentaire, perdure au cours du siècle, mais la clientèle n’est plus vraiment au rendez-vous. En 1976, le maire de l’arrondissement, Jacques Dominati, veut raser les lieux pour édifier un parking : heureusement, ce désastre a été évité, et le bâtiment a été inscrit au titre des monuments historiques. Renommé le Carreau du Temple, il accueille désormais des foires culturelles durant l’année.

Le Carreau du Temple © Adobe Stock
Le Carreau du Temple © Adobe Stock

Carreau du Temple
4 rue Eugène-Spuller, 75003 Paris

À lire également : En plein cœur du Marais, cet hôtel particulier est accessible gratuitement toute l’année

Image à la une : Le Carreau du Temple © Adobe Stock



Visite Guidée
Paris la nuit avec du brouillard

Le Paris du crime

Je m'inscris

News populaire