gennevilliers-coulée-verte-paris-zigzag

La ville de Gennevilliers vient de remporter le label 3 “territoire engagé pour la nature”, décerné par l’agence régionale de la biodiversité en Île-de-France. Dans cette lancée, la ville vient de se classer parmi les finalistes du concours « Capitale française de la biodiversité 2019 ». Gennevilliers bientôt capitale verte française ?

Plantation d’une centaine d’arbres depuis 2018

L’objectif principal de cette campagne de végétalisation de la ville, c’est de lutter contre les îlots de chaleur dans les villes. Les arbres créent de l’ombre, et font également baisser la température de quelques degrés. La ville a prévu de planter près de 500 spécimens d’arbres d’ici 2020, et souhaite continuer son aménagement de couloirs naturels, à l’image de la Coulée Verte.

L’urbanisme complet de la ville est repensé autour de la végétalisation, et notamment autour de la création de friches naturelles, pour une plus grande biodiversité en ville. Comme le rapporte le maire de la ville, Patrice Leclerc, au Parisien “Nous travaillons d’ailleurs avec Argenteuil pour remettre 70 ha de terres agricoles, dont beaucoup en friche, pour y réinstaller des maraîchers qui pourront vendre leur production à Argenteuil, Gennevilliers ou Clichy”. Une transformation écologique, mais aussi économique.

Un concours axé sur le climat et les solutions apportées par la nature

Depuis la création de la Coulée Verte au cœur de la ville, la ville est rangée parmi les finalistes du concours “Capitale française de la biodiversité”. Ce concours souhaite mettre en lumière des actions exemplaires de préservation de la biodiversité par des communes et des intercommunalités. L’édition 2019 est centrée sur le thème “Climat : la nature source de solutions”, et Gennevilliers espère bien répondre à cette problématique.

A lire aussi: 
Une rue du 11e entièrement végétalisée
Voici à quoi ressemble la nouvelle place de la Nation