pollution-bouches-aération-métro-paris-zigzag

En marge de la présentation de la nouvelle carte interactive relevant les taux de pollution de l’air, Anne Hidalgo alerte dans les colonnes du Monde sur les bouches d’aération du métro qui “rejettent des particules fines à des niveaux de danger exceptionnels“.

métro-réaumur-sébastopol-paris-zigzag

“C’est d’une dangerosité inouïe !”

En début de semaine, la mairie de Paris a mis en place un dispositif inédit afin de relever les données des taux de pollution de l’air dans la capitale. Avec l’association d’AirParif et de Pollutrack, soit 400 véhicules électriques dotés de capteurs qui sillonnent les rues, les données sont transmises dans l’heure à une carte interactive en ligne.

Ce dispositif précis a permis de relever les points où les taux de pollution de l’air (dioxyde d’azote, ozone, particules fines) sont particulièrement élevés. C’est le cas des trois cent bouches d’aération du métro parisien.

Anne Hidalgo a souligné la dangerosité de ces bouches d’aération, notamment pour les plus jeunes. Elle incite à “ne pas laisser les enfants jouer au-dessus de ces grilles“, en soulignant la “dangerosité inouïe” de celles-ci.

Des zones de pollution identifiées

Ces zones de pollution sont définies pour la première fois avec précision grâce au dispositif mis en place cette semaine. La maire de Paris souligne : “On serait passés à côté sans Pollutrack“. Dans le même temps, elle compte saisir la direction de la RATP ainsi que le ministère de la Transition écologique afin “d’engager un plan d’actions pour bloquer” ces sources de pollution.

A lire également :
Une carte pour connaître les taux de pollution chaque jour !
Panique totale cette nuit sur la ligne 1 devenue incontrôlable
Les diesels récents polluent 6 fois plus la capitale

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités