fbpx

Cette cité médiévale du XIIème siècle dispose d’incroyables reliques du moyen-âge et d’une forteresse imprenable…

Castelnau-de-Montmiral © Mairie de Castelnau de Montmiral
Par Alexandre M

Un peu moins de 36 000. Ce n’est pas le nombre de châteaux ou de balades en forêt que l’on peut trouver en France, mais bien le nombre de communes. Un chiffre qui permet à l’Hexagone d’être loin devant les autres membres de l’Union Européenne. Parmi toutes ces communes, il y en a évidemment pour toutes les tailles, des plus imposantes comme Paris, Lyon ou Marseille, aux plus discrets, comme Rochefourchat et Majastres, qui cumulaient il y a encore peu 3 habitants à eux deux. Malgré un faible nombre d’habitants, certains villages de France arrivent à faire parler d’eux grâce à un patrimoine exceptionnel, comme ce village d’à peine plus de 1000 habitants, dans le Tarn…

Castelnau-de-Montmiral © FredP
Castelnau-de-Montmiral © FredP

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

L’une des bastides les mieux préservées de France

C’est entre Montauban et Albi que se trouve Castelnau-de-Montmiral, charmant village médiéval ​​niché au cœur du Gaillacois. Une région que l’on appelle aussi “la Toscane occitane” et qui est connue, surtout dans le Sud-Ouest, pour son vin dont l’origine remonterait à plus de deux millénaires. De quoi nous renvoyer à l’époque des gaulois et des romains, dont le souvenir est encore très fort, grâce notamment à des dolmens, menhirs et autres vestiges encore présents dans la région, notamment vers la forêt de Grésigne. Mais à Castelnau-de-Montmiral, c’est avant tout l’esprit du Moyen-Âge qui continue de résonner. Tout simplement parce que l’origine du village remonte au début du XIIème siècle, lorsque Raymond VII Comte de Toulouse en fit une bastide. Pour rappel, il s’agit de villages construits au XIIIe-XIVe siècle dans le Sud-ouest de la France autour d’une place centrale souvent à arcades avec des caractéristiques et une architecture spécifiques répondant aussi bien aux obligations économiques que défensives. De telles structures sont encore visibles en France dans une dizaine de départements.

Une bastide précieuse en pays gaillacois © Kazutoshi Yoshimura / LPBVF
Une bastide précieuse en pays gaillacois © Kazutoshi Yoshimura / LPBVF

Les siècles passent mais Castelnau-de-Montmiral ne faiblit pas

C’est en 1271 que la bastide est réunie au domaine royal, le roi Philippe V le Long l’ayant alors “donné” à Arnaud de Trians, vicomte de Tallard. En surplomb de la vallée de la Vère, Castelnau-de-Montmiral jouit d’un positionnement parfait en cas d’attaque, et cela se démontre particulièrement au XIVème siècle. Pendant la guerre de Cent Ans, les Anglais, conduits par le prince Noir, envahissent l’Albigeois en 1345. Face à l’imprenable forteresse, ceux-ci préfèrent finalement se retirer sans même oser attaquer la ville. Place forte réputée, le village accueille les catholiques de Gaillac pendant les guerres de religion, Castelnau-de-Montmiral n’adhérant jamais au protestantisme. En janvier 1587, la même histoire qu’avec les Anglais pendant la Guerre de Cent Ans se répète : une attaque du capitaine protestant Bruniquel est repoussée. Selon la légende, c’est une femme revenant de puiser l’eau à la fontaine du Théron qui aurait donné l’alerte, poussant les assaillants à une retraite précipitée.

inscription

D’incroyables reliques du Moyen-Âge à découvrir de toute urgence !

Pénétrer dans Castelnau-de-Montmiral n’est aujourd’hui plus mission impossible et c’est tant mieux, tant la cité médiévale regorge de trésors. Tout commence au centre du village, avec la place des Arcades, typique des bastides du sud-ouest, entourée de maisons médiévales avec des arcades originales au rez-de-chaussée. S’il est bien difficile de l’imaginer aujourd’hui, c’est sur cette place qu’un pilori en pierre servait autrefois à attacher les animaux avant leur sacrifice, ainsi que les femmes adultères et les petits voleurs. Autre lieu à découvrir lors de sa visite : l’église Notre-Dame de l’Assomption, datant du XVème siècle et conservant des éléments d’origine comme le porche d’entrée et le sanctuaire polychrome. Véritable chef-d’œuvre architectural et artistique, notamment grâce à son plafond peint en bleu, blanc et or, l’église vaut aussi le détour pour sa salle du Trésor, où l’on peut admirer la Croix reliquaire des Comtes d’armagnac, ornée de 310 pierres précieuses. Comme de nombreux villages de la région, Castelnau-de-Montmiral est aussi une étape sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle ou Rome, et c’est sur la place de la Rose que les pèlerins peuvent se retrouver. Place qui est aussi célèbre pour avoir accueilli Louis XIII, qui résida à la maison noble de Tonnac lors de son passage à Castelnau de Montmiral en 1622. Enfin, le plus bel exemple d’architecture militaire est assurément la Porte des Garrics, datée du XIIIème siècle et érigée à l’emplacement de l’ancien château détruit en 1819. Et pour conclure de la plus belle manière une virée à Castelnau-de-Montmiral, une ascension au Pechmiral s’impose, pour admirer une statue de la Vierge et profiter d’un panorama incroyable sur la forêt de Grésigne et les environs.

Vue aérienne de Castelnau-de-Montmiral © D.Viet
Vue aérienne de Castelnau-de-Montmiral © D.Viet

 

À lire également : Quel est ce sublime village médiéval totalement méconnu situé dans une vallée à moins d’1h de Paris ?

Image à la une : Castelnau-de-Montmiral © Mairie de Castelnau de Montmiral

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée
Paris la nuit avec du brouillard

Le Paris du crime

Complet

News populaire