fbpx

Un sublime et romantique village médiéval surnommé "La Venise du Périgord"

Par Melina

Les villages français représentent une large part du patrimoine historique et architectural français. Chacun possède ses particularités, ses atouts, son charme, et ils sont nombreux à faire parler d’eux, parfois même au-delà de nos frontières. Certains, plus discrets, n’en sont pas moins remarquables et méritent largement le détour. C’est le cas de ce sublime et romantique village médiéval, que l’on ne surnomme pas pour rien “La Venise du Périgord”.

Bandeau inscription newsletter

Le Périgord, la région aux 4 couleurs

Niché dans un cadre exceptionnel, ce charmant village, littéralement enlacé par les deux bras de la rivière qui en font une île, nous dévoile la beauté d’une partie du Périgord un peu moins convoitée que d’autres. En effet, le département de la Dordogne se découpe en quatre parties dont chacune possède ses spécificités et se distingue par une couleur. Ainsi, le Périgord noir est appelé ainsi en raison de sa forte concentration de chênes verts au feuillage sombre. Le Périgord blanc, partie la moins boisée, tient, lui, son nom de la couleur de ses sols crayeux et calcaires. Le Périgord vert, au Nord, se caractérise plutôt par ses plaines et prairies. Enfin, le Périgord pourpre, avec Bergerac pour capitale, fait référence à son célèbre vignoble.

Dordogne-Périgord
La Dordogne se faufile à travers les paysages du Périgord.

Le Périgord Noir est le plus touristique des quatre avec ses paysages splendides, ses sites incontournables et ses 9 villages classés parmi les plus beaux villages de France. Impossible de ne pas citer Sarlat, sa capitale, mais aussi La Roque-Gageac, Beynac-et-Cazenac ou encore Castelnaud-la-Chapelle. Ainsi, cette partie du Périgord est une véritable splendeur. Mais les autres couleurs méritent elles aussi qu’on s’y aventure pour découvrir les pépites qu’elles abritent ! Et c’est aux portes du Parc naturel régional Périgord-Limousin, au cœur du Périgord vert que l’une d’elles se trouve.

inscription

Un village médiéval entre histoire, art et nature

C’est au Moyen-Âge que ce romantique village au charme bucolique s’est changé en île tandis que des bénédictins détournèrent la rivière de la Dronne pour construire un canal de 600 mètres en guise de protection naturelle. 6 ponts permettent de traverser la rivière pour rejoindre celle surnommé pour la première fois en 1913 par le Président de la République de l’époque, Raymond Poincaré, la « Venise du Périgord ».

Brantôme et le Pont Coudé ©Wikimedia Matzetatz
Brantôme et le Pont Coudé ©Wikimedia Matzetatz

La principale curiosité que l’on y découvre, c’est son ancienne abbaye bénédictine fondée en 769 par Charlemagne, et désaffectée depuis la Révolution française. Les reliques de Saint-Sicaire qu’elle abrite font de ce monument bâti à flanc de falaise et classée au titre des monuments historiques en 1840 un lieu de pèlerinage très fréquenté.

Brantôme-abbaye abbatiale ©Wikimedia Père Igor
L’abbaye de Brantôme
Bas relief dans la Grotte du Jugement Dernier de l'Abbaye de Brantôme ©Wikimedia Lamiot
Bas relief dans la Grotte du Jugement Dernier de l’Abbaye de Brantôme ©Wikimedia Lamiot

Les passionnés d’architecture et d’histoire pourront admirer, au sein de l’abbaye, sa mystérieuse Grotte du Jugement Dernier avec ses sculptures dans la roche, et autres vestiges d’habitations troglodytiques autrefois occupées par les moines. Sans oublier l’un des trésors du village : son fameux clocher campanile du XIème siècle, bâti indépendamment de l’église abbatiale sur un surplomb rocheux de 12 mètres de haut, et considéré comme l’un des plus vieux de France.

Moulin de Brantôme ©Flickr Patrick
Moulin de Brantôme ©Flickr Patrick

Les amateurs d’art ne seront pas en reste puisqu’ils est également possible de visiter, dans l’enceinte de ce lieu exceptionnel, le musée du peintre graveur du XIXème siècle et ami d’Émile Zola et Victor Hugo, Fernand Desmoulin. Les amoureux de la nature flâneront quant à eux dans le jardin botanique d’ALAIJE et les Jardins Tranquilles, dont rien que le nom repose ! Avec leurs arbres centenaires, leurs plantes, statues et autres fontaines, ces jardins composés d’un arboretum et d’un parc de plus de 4 hectares offrent une véritable parenthèse bucolique au bord de la Dronne. Tout comme le Jardin des Moines, avec ses reposoirs de la Renaissance, qu’il est possible de rejoindre en enjambant la rivière grâce au pont Coudé, également classé aux monuments historiques.

Brantôme le pont coudé
Le pont coudé, pont emblématique de Brantôme

Mais que les gourmands ne se désolent pas, ils pourront aussi s’offrir un savoureux moment d’évasion au Moulin de l’Abbaye, un restaurant étoile du guide Michelin ! Et, pour être sûr de ne rien manquer, Brantôme propose un parcours d’1h-1h30 parsemé de panneaux informatifs, « Il était une fois… Brantôme », qui permet de parcourir la ville et son histoire à pieds.

« Il arrive que la nature et l’homme collaborent pour composer un chef-d’œuvre. C’est le cas de Brantôme, la plus ravissante et la plus féerique petite ville du Périgord »
André Maurois de l’Académie Française

À lire également : Découvrez 10 villages sublimes à moins d’1h de Paris !

Photo en Une : Brantôme ©Flickr Patrick

Bandeau inscription newsletter

Mélina Hoffmann



Visite Guidée
Le Passage des Panoramas à Paris

Les plus beaux passages couverts

Je m'inscris

News populaire