fbpx

Connaissez-vous l'adresse préférée des Bretons planquée dans une cour à Montparnasse ?

La Mission Bretonne
Par Romane Fraysse

Cela n’a rien d’étonnant : nous nous rendons tout droit vers Montparnasse, le fameux quartier breton. En effet, c’est dans l’une de ces petites rues historiques qu’un lieu caché est surnommé la “maison des Bretons“.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Montparnasse, un quartier breton

L’amour des Bretons pour Montparnasse remonte au XIXe siècle. En effet, l’industrialisation progressive du pays conduit à la création de la première ligne de train reliant Brest à la gare Montparnasse en 1865. Les Bretons y voient alors l’opportunité de gagner un meilleur confort de vie et se précipitent dans les wagons menant à la capitale. Mais comme lors de chaque vague d’immigration, un racisme se forge peu à peu dans les esprits, et les Bretons ne tardent pas à être surnommés les “Parias“. Ceux-ci constituent alors peu à peu une communauté, et s’entraident tant qu’ils le peuvent. Au tournant du XXe siècle, le prêtre morbihannais Jacques Cadic crée notamment la première paroisse bretonne de Paris dans l’église Notre-Dame-Des-Champs avec une mutuelle, des cours de français, et même un bulletin mensuel. En parallèle, plusieurs associations se forment autour du boulevard Edgar Quinet.

Les Bretons de Paris, 1922 - © Gallica
Les Bretons de Paris, 1922 – © Gallica

Une entraide entre Bretons

C’est en 1947 que l’abbé Élie Gautier décide de fonder une association bretonne au sein de la capitale. C’est dans la rue de la Convention que celui-ci s’installe pour mener à bien son projet, nommé la “Mission Bretonne“. Cela n’est pas anodin, puisque depuis plusieurs décennies, des milliers de femmes et d’hommes de Bretagne sont arrivés à Paris depuis la gare de Montparnasse. Installés dans le quartier, un grand nombre d’entre eux souffrent encore d’une situation précaire et du mépris des Parisiens. Ils rejoignent alors rejoint cette association d’entraide, qui devient donc rapidement un point de repère pour ces immigrés.

L'immeuble de la rue Delambre - © Mission Bretonne
L’immeuble de la rue Delambre – © Mission Bretonne

En 1966, le père François Le Quéméner vient aider l’abbé Gautier au sein de l’association, pour finalement prendre la tête de la Mission Bretonne, en 1970. Étant contrainte de quitter ses locaux, celle-ci déménage à plusieurs adresses jusqu’à installer définitivement son siège dans la rue Delambre dès 1977. Située près de la gare Montparnasse, elle accueille ainsi les Bretons tout juste arrivés à Paris, afin de leur apporter un soutien tout en valorisant leur culture.

La culture bretonne à l’honneur

Surnommée la “Maison des Bretons“, la Mission Bretonne est toujours installée au 22 rue Delambre, dans le 14e arrondissement. Il faut pousser une grande porte pour arriver dans une petite cour et découvrir un bâtiment en bois typique de ceux construits au XIXe siècle. C’est dans cet endroit que de nombreux cours sont donnés sur la culture traditionnelle : on peut s’initier à la danse bretonne, apprendre à jouer de l’accordéon diatonique ou du biniou, suivre des leçons de chant en breton, apprendre les contes folkloriques, ou même suivre des ateliers d’initiation à la langue bretonne !

Défilé dans les rues - © Mission Bretonne
Défilé dans les rues – © Mission Bretonne

Mission Bretonne
22 rue Delambre, 75014 Paris

À lire également : Montparnasse, un quartier breton au coeur de Paris

Image à la une :  Devanture de la Mission Bretonne – © Mission Bretonne 

inscription



Visite Guidée
Paris la nuit avec du brouillard

Le Paris du crime

Je m'inscris

News populaire