Les Parisiennes : Colette et son appartement-tunnel du 1er

colette-paris-zigzag

Figure immense de la scène parisienne, Colette, écrivain, journaliste, comédienne et danseuse du XXe siècle, a quitté sa Bourgogne natale pour croquer un peu de Paris.

Après un mariage avec Willy, critique musical influent et auteur prolifique de romans (dont la série des Claudine, écrite par Colette sous le pseudonyme de Willy) puis un second avec Henry de Jouvenel (politicien et journaliste), Colette accompagnée de sa fille, quitte son appartement du boulevard Suchet dans le 16e pour louer à son amie Alba Crosbie un étroit appartement au 9 rue Beaujolais au Palais-Royal, dans le 1er arrondissement.
Elle y écrit : « Le Palais-Royal est une toute petite ville de province dans Paris. Tout le monde s’y connait et s’y parle. Le soir, on ferme les grilles à pointe d’or et nous sommes chez nous. »

855619d952e6285da52a66f8fe874c85

Finalement, elle trouve enfin ce qu’elle dit avoir cherché toute sa vie à Paris : « Quarante-cinq ans de Paris n’ont pas fait de moi autre chose qu’une provinciale en quête, sur vingt arrondissements et deux rives de fleuve, de sa province perdue. »

Un logement qu’elle surnomme son « tunnel » : « Il était si étroit qu’on n’y pouvait manger que de l’anguille. » C’est à cette adresse qu’elle rédigera la plus grande partie de son œuvre. Elle partagera également cette adresse avec son troisième mari, Maurice Goudeket, qui l’épaulera jusqu’à sa mort.

Ce sera son dernier appartement dans sa « petite province » comme elle l’appelait, où elle s’éteindra le 3 août 1954.

ELLES-CES-PARISIENNES-paris-zigzag

A lire aussi :

Simone de Beauvoir et le Deuxième Sexe

Le plus vieux tabac est au Palais-Royal