fbpx

Les plus belles œuvres d’art à découvrir dans les gares parisiennes !

Par Lisa B

Il suffit de se balader une fois dans Paris pour comprendre que la capitale ne vole pas sa réputation de ville d’art et d’histoire. Pour partir à la rencontre de la culture, il y a bien sûr les 206 musées que comptent la capitale, mais aussi… les gares ! Avant d’embarquer ou en attendant votre train, ouvrez l’œil ! 

Célébration de l’industrie à la Gare de Lyon

Pour commencer ce voyage, nous vous proposons un premier arrêt à la Gare de Lyon. Construite une première fois en 1847 puis de nouveau en 1900 pour l’Exposition universelle, la gare est truffée de décors historiques. En levant les yeux sur la façade du bâtiment, il est possible d’observer quatre sculptures. Situées juste au-dessus des arches des fenêtres, elles symbolisent le triomphe des moyens de transports modernes de l’époque et de l’industrie. Se succède ainsi des représentations de la navigation, la mécanique, la vapeur et l’électricité. Sur la tour de l’horloge, vous pouvez aussi admirer “l’Allégorie de la Méditerranée“, réalisée de la main de l’artiste Félix Charpentier. 

“Allégorie de la Méditerranée” par Félix Charpentier. Photo de Jamie Mulherron.

Œuvre mémorielle à la gare de l’Est

Notre prochain arrêt s’effectue gare de l’Est. Installée dans le hall Alsace, l’immense peinture de l’américain Albert Herter ne vous a peut-être pas échappée. “Le Départ des poilus, août 1914” a été offert à la Compagnie des Chemins de Fer de l’Est en 1926 par l’artiste lui-même. Décrochée de nombreuses fois lors de travaux ou de rénovations, cette œuvre exprime une symbolique forte. Elle met en scène le départ de soldats mobilisés par la guerre en 1914, la douleur des proches qui sont contraints de rester à quai et le désarroi de certains voyageurs. Albert Herter aurait représenté son fils au centre, les bras levés. Engagé comme volontaire dans les troupes américaines, il est finalement décédé au cours de la guerre. Cette peinture évoque alors un souvenir personnel du peintre mais également les moments historiques qui ont lieu dans cette gare. Plusieurs plaques commémoratives en mémoire de ceux qui sont morts pour la France ont également été apposées dans la gare.

Nouveau réalisme à la gare Saint-Lazare

Qu’elle plaise ou non, “L’heure de tous” ne laisse personne indifférent. Cette sculpture du plasticien Arman est installée sur le parvis de la gare Saint-Lazare depuis 1985, suite à une commande de l’Etat. Cet amoncellement d’horloges, cet objet du quotidien, répond au principe artistique de l’accumulation. À travers son œuvre, Arman aborde les thématiques de la fabrication, de la consommation et du “recyclage poétique”.

Street Art à la gare à la gare Saint-Lazare

Avant de nous éloigner de la gare Saint-Lazare, nous vous proposons d’y entrer pour découvrir ses œuvres cachées. En prenant les escalators par l’entrée située sur la rue de Rome, levez les yeux et admirez la fresque de l’artiste Levalet. Conçue en encre de Chine sur du papier Craft, ses collages éphémères à taille humaine interpellent les voyageurs et se lisent parfois comme une bande-dessinée. Cette fresque intitulée “Ontogenèse” a été commandée par la SNCF Gare & Connexions. Pour les curieux, d’autres œuvres de l’artiste sont à retrouver dans la gare. Pour vous aider, voici quelques indices : l’une est située près de boîtes postales, l’autre sur un pilier… Bonne recherche !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Levalet (@levalet.art)

Le message d’alerte climatique de la gare du Nord 

La mammifère de bronze semble saisit, comme figé dans son hurlement. Intitulé “Angel Bear”, l’œuvre de Richard Texier met en garde les voyageurs de la gare du Nord. Son message ? Témoigner de la fragilité du climat et des dangers du réchauffement climatique, les ours polaires étant directement impactés par la fonte de leur habitat naturel. Cette sculpture de sept mètres de haut a été commandée par la SNCF à l’occasion de la COP21. Sa couleur éclatante n’a pas été choisie au hasard puisqu’elle décuple la notion d’alerte.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kristine (@kristine_fl)

Images de Une : Jamie Mulherron et Mike_O

À lire également :
Camille Claudel, une artiste torturée au talent exceptionnel
Que faire aux alentours de la Gare de Lyon ?
La vague des bonnes tables dans les gares



Visite Guidée
Théâtre Robert Houdin

Le Paris des Magiciens

Complet

News populaire