On le rappelle, le mythique restaurant a été saccagé et incendié samedi dernier à l’occasion de l’acte 18 des gilets jaunes. Au delà de l’acte de vandalisme que nous attribuons aux casseurs, la brasserie inscrite en tant que monument historique a subi une attaque pour le symbole qu’elle représente.

Advertisement

Mais alors comment le petit bar de l’époque est-il devenu le Fouquet’s, restaurant intimement lié au pouvoir et à l’opulence ? Retour sur l’historique du célèbre établissement des Champs-Élysées.

fouquets-avant-paris-zigzag
© Roger Viollet – Paris en images

Ouvert en 1899 par Louis Fouquet, le bar-estaminet est rapidement devenu un repaire de célébrités et de personnalités des hautes-sphères. C’est effectivement chez Fouquet que s’arrêtent au début du XXe siècle les cochers qui transportent leurs clients aux courses de Longchamp. 4 ans après son ouverture, l’établissement gagnera ses lettres de noblesses quand Alberto Santos-Dumont y célèbrera son premier vol libre motorisé en dirigeable, exploit retentissant à l’époque. Le Fouquet’s deviendra alors un repaire d’aviateurs célèbres avant d’accueillir les personnalités du sport hippique.

fouquets-interieur-paris-zigzag
Instagram @le_temp_sarrete

Dès les années 20, le Fouquet’s prend alors une autre dimension et se transforme en brasserie de luxe, c’est tout le Paris bourgeois qui s’empresse à sa terrasse pour s’y montrer et notamment le monde du cinéma. Le lieu prospère progressivement, accueille les vainqueurs des César et des Molières mais aussi une cérémonie célébrant les milliardaires de la planète en 1985. Désormais lieu de rendez-vous privilégié des élites, c’est ainsi que le restaurant se retrouvera rapidement associé au luxe, à l’opulence et au pouvoir. Cette étiquette s’accrochera définitivement à l’établissement quand Nicolas Sarkozy y célébra sa victoire en 2007.

C’est alors en tant que symbole de richesse et de luxe qu’a été mis a sac le restaurant. Lors de manifestations, la colère des casseurs se répercute souvent contre les lieux symboles du capitalisme, de la finance et des élites. Au cours des dernières décennies, les banques, assureurs et centres d’impôts sont devenus les établissements prioritairement ciblés par les casseurs au même titre que les enseignes de luxe, a priori réservées aux plus aisés.

boutique-longchamp-paris-zigzag
Instagram @davidoff75017

Même s’il n’est pas question ici de comparer, les lieux forts de sens ont historiquement été les cibles principales des Français mécontents. On peut remonter à la Commune de Paris durant laquelle furent incendiés de nombreux symboles du pouvoir comme le palais des Tuileries et le palais Royal ou bien à Mai 68 où la Bourse, “temple du capitalisme”, avait été visée.

Crédit photo à la une : Instagram @sebastienripari

À lire également :
Les restaurants les plus mythiques de Paris
Les repaires de stars à Paris

 

 

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités