Prolongement de la ligne 1 du métro : avis défavorable de la Commission d’enquête

Le  prolongement de la ligne 1 du métro est un projet qui est en cours depuis plusieurs mois déjà. L’enquête publique, lancée en janvier, vient d’avoir une réponse défavorable de la commission d’enquête.

Avis défavorable de la commission d’enquête

Déception pour Île-de-France Mobilités (IDFM) : le projet de prolongement de la ligne 1 du métro connait des difficultés. La commission d’enquête a émis un avis défavorable sur le raccordement des villes de Vincennes et de Fontenay-sous-Bois dans le Val-de-Marne (94).

Le rapport de la commission stipule que « la balance avantages/inconvénients de l’ensemble des critères penche incontestablement du côté des inconvénients que généreraient un tel projet ». Il est également ajouté que le projet a un coût « excessif », avec une estimation d’1,7 milliard d’euros. Le projet aurait aussi un impact négatif sur l’environnement et la présence à proximité d’une nappe phréatique entrainerait un risque d’inondations. Enfin, le retard déjà pris par les travaux ont sûrement été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

En réaction, un porte parole d’IDFM a communiqué à l’AFP : « Nous allons regarder les conclusions du commissaire enquêteur et y répondre pour que ce projet puisse se faire ».

Un projet d’importance

Pour IDFM, « ce projet est vital, car il permet de désenclaver l’est de Vincennes, le sud de Montreuil et Fontenay-sous-Bois en manque de transports en commun. »

En effet, ce prolongement impliquerait la création d’un tunnel d’environ 5km, qui rajouterait trois nouvelles stations à la ligne 1 : Les Rigollots, Grands Pêchers et Val-de-Fontenay.  Un centre de dépannage de trains en arrière gare serait également construit sur la commune de Neuilly-Plaisance. IDFM et la RATP considère que ce prolongement, prévu pour 2035, attirerait presque 100 000 nouveaux voyageurs par jour.

metro-paris-zigzag

Les pour et les contres

Les élus locaux sont très déçus de cet avis, comme l’adjoint au maire de Montreuil, Gaylord Le Chequer qui juge comme « un bras d’honneur » fait aux habitants de ces quartiers de l’Est parisien.

Aux élus s’ajoutent les associations, et notamment celle « Métro Rigollots Val de Fontenay », dont le président Sylvain Blanquet a confié à France Bleu : « Nous sommes dans des secteurs un peu enclavés donc la possibilité d’avoir le métro permettra de circuler plus librement ». Il a ajouté : « Aujourd’hui, pour rejoindre un gare RER ou un métro, il faut parfois plus d’une demi-heure de bus ».

Malgré ces avis défavorables, d’autres associations se réjouissent de l’avis de la commission d’enquête. C’est le cas du collectif « Touche pas à mon Bois » qui a déjà lancé un pétition pour sauvegarder le Bois de Vincennes qui souffrirait des travaux. La pétition a déjà récolté 67 000 signatures.

Quoi qu’il en soit, l’avis de la commission d’enquête ne marque pas une décision définitive. Cette dernière reviendra à la préfecture du Val-de-Marne qui décidera si le projet de prolongement de la ligne 1 doit, ou non, voir le jour.

 

Virginie Paillard

A lire également :

Une escapade à deux pas de Paris : la petite Venise du Val-de-Marne

13 chênes centenaires du Bois de Vincennes sont menacés par le projet de prolongement de la ligne 1

Le projet de restaurant dans la station de métro fantôme est abandonné 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités