Paris c’est un peu la “ville gruyère”, si tout le monde connait ses caves à vins et ses catacombes, certaines adresses souterraines restent confidentielles. On navigue dans ses entrailles et on vous délivre cinq étapes gourmandes.

Le Foyer de la Madeleine, la cantine solidaire

Direction les fondations de l’Église de la Madeleine. Rien que ça. Le miraculeux restaurant associatif sert chaque jour 300 couverts dans un décors d’exception moyennant une adhésion annuelle de 7€ pour un repas de 9€. Le repas est composé, d’une entrée, d’un plat, d’un fromage et/ou dessert à choisir parmi un menu garni. Le menu axé tradition française change tout les jours en fonction de la saison et des arrivages : velouté de chou-fleur, cuisse de lapin à la moutarde, feuilleté de volaille poireau. On s’attablant au Foyer de la Madeleine on fait oeuvre de charité, car notre participation finance le repas des gens dans le besoin.

View this post on Instagram

#foyerdelamadeleine #lundi

A post shared by Foyer de la Madeleine (@foyerdelamadeleine) on

Le Foyer de la Madeleine
Place de la Madeleine – Paris 8

Le Mina, le bar “clandestin”

Situé sous le restaurant Carbon, Le Mina se donne des airs de bar clandestin : lumière tamisée, espace réduit, mur en pierre brute, plante grimpante. Ce repère d’habitués propose des cocktails singuliers, recherchés et pointus. Au shaker, Thomas Girard et Sébastien Gans comme des chimistes testent des associations de saveurs explosives. Mention spéciale au Donald (Duck) is Un Pendejo, un shot où se rencontrent graisse de canard, mangue et mezcal (eau de vie mexicaine).

Le Mina
14, Rue Charlot – Paris 3

Shu, le restaurant planqué

On pousse la minuscule porte en bois à l’image d’un trip Alice aux Pays des Merveilles qui mène dans un restaurant japonais en entresol discret et confidentiel. Dans l’antre, plafond bas, poutres en bois, décoration à la japonaise épurée mais chaleureuse. La lumière se tamise mais le bruit aussi et ça, à Paris, c’est une rareté qui se déguste. On y mange des kushiague, brochettes piquées sur une tige de bambou aux champignons, crustacés, légumes et viandes enveloppées dans une panure japonaise toute en subtilité.

View this post on Instagram

今回の旅の主要目的の一つ、モスクワ時代に何度もお世話になったRestaurant SHUさんの修さんに会いに…かれこれ3年ぶりの再会。 串揚げ専門のレストランにも関わらず、息子用に特別メニューを作ってくれたり、帰りに翌日の朝ご飯のおにぎりまで用意してくれたり、いつもとても優しい修さん。 大きくなって、食べられるものが増えた息子にと、今回はいくら寿司も用意してくれて、息子は大感激。 15本の串揚げは、一つ一つが丁寧に下ごしらえされていて、ソースなど付けなくても充分美味しい。 とても細かい衣なので、油も気にならず、全く飽きる事なく食べられる。 今回最後に出てきたのはフォアグラの串揚げ♡添えられた味噌のソースと相性抜群。ほんのり下味が付いている里芋の串揚げも美味しかったな♡ 修さんの人柄が伝わるような優しい串揚げたちは、私のパリの味。 この、低くて小さいドアを開け、急な階段を降りて行くと見えてくる洞窟のような店内。ほの暗い中、温かい灯が灯り、現地在住の日本人とフランス人で賑わっている秘密基地のような場所。いつ行ってもワクワクする。 これからも、ずっとずっと頑張って欲しいと心から思う、大好きなお店。 @restaurant_shu ・ ・ ・ ・ #paris #restaurantshu #kushiage #串揚げ #レストラン修 #しめはお茶漬けか稲庭うどんが選べます #コースにはデザート付き #デザートも絶品 #本当にオススメ #パリの本格的和食レストラン #要予約 #japaneserestaurantinparis #highlyrecommend #kushiage #kushiagerestaurant

A post shared by Masami (@bonjour_macha) on

Shu
8, Rue Suger – Paris 6
Fermé le dimanche

La table des gourmets, dîner sur les ogives 

On se donne rendez-vous dans ce somptueux cadre. On nous accueil sous l’architecture monumentale de cet entrecroisement de  piliers et voûtes d’ogives. La cuisine servie au chandelle est simple et de tradition française. Une ambiance hors du temps !

La Table des gourmets
14, Rue des Lombards – Paris 4
Ouvert tous les jours

La Caverne, la ferme souterraine 

Seule ferme urbaine bio située à Paris, la Caverne s’est enracinée dans un parking désaffecté. Poussent dans la Caverne cressons, radis, brocolis et endives blanches. La ferme peut aussi se targuer de posséder une champignonnière : ballots noirs et pleurotes gris semblent parfaitement s’y épanouir.

La Caverne
25/26, Rue Raymond-Queneau – Paris 18

À lire également :
Les resto les plus planqués de Paris
Un vieux monsieur entreposait tout un arsenal de guerre dans sa cave…

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités