Gustave Eiffel n’a pas uniquement réalisé la Dame de fer. Le pont métallique de Bordeaux, la coupole de l’observatoire de Nice, mais aussi la structure interne de la Statue de la Liberté, sont autant de créations qui ont fait de lui un des ingénieurs les plus reconnus de son époque. Aujourd’hui, nous vous emmenons en plein cœur du 16e arrondissement, où est encore visible la construction qui lui a permis d’être le pionnier de l’aérodynamique : la soufflerie de la rue Boileau.

Redorer le blason de la Tour Eiffel

Nous sommes au début du XXe siècle, l’aéronautique commence à voir le jour et Gustave Eiffel veut prouver l’utilité scientifique de sa Tour de 300 mètres, contestée à cette époque par de nombreux artistes et personnages publics. Il construit donc un laboratoire météo à son sommet en 1898, puis expérimente la chute d’objets le long d’un câble depuis le deuxième étage. À 77 ans, Eiffel jette les bases des lois fondamentales de la résistance de l’air !

La soufflerie de la rue Boileau

En 1909, il met en place une petite soufflerie aux pieds de la Tour Eiffel, « le laboratoire du Champs de Mars », au sein duquel il invente – avec son associé Ludwig Prandtl – une science nouvelle : l’aérodynamique est née et permet de comprendre les efforts de l’air sur un corps en mouvement ! Cependant, un programme d’urbanisme de la Ville de Paris prévoit de récupérer le terrain sur lequel le laboratoire est installé et Eiffel doit déplacer sa soufflerie rue Boileau en 1912. Son laboratoire, au-delà d’étudier l’effet du vent sur des points fixes, permet à l’époque de faire les tests sans mettre en danger les aviateurs et a permis de grandes avancées en automobile par exemple.

Laboratoire Eiffel
La soufflerie de la rue Boileau

De ses expérimentations, Eiffel publie un ouvrage intitulé La résistance de l’air et l’aviation, qui sort au moment où la science a un grand besoin de données expérimentales. C’est ainsi qu’il reçoit de la part des États-Unis la Médaille d’or de Langley en 1913 pour sa contribution sans précédent à l’aérodynamique.

Figurez-vous que la soufflerie fonctionne encore plus de 110 ans après sa construction et continue d’effectuer des tests aérodynamiques, comme ceux effectués pour tester la résistance des parois du belvédère de la tour Montparnasse. Cet endroit que l’on surnomme la « chambre Eiffel » est aujourd’hui considéré comme le plus ancien laboratoire d’essais aéronautiques et est classé monument historique depuis 1983. Il est même possible de le visiter lors des Journées du Patrimoine !

À lire également : Le Paris de Marie Curie

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités