Si depuis quelques années la ville de Paris cherche plus que jamais à réguler sa circulation, ce conflit ne date pas d’hier : certains voulaient déjà faire interdire les attelages en 1790 pour empêcher les “embarras de Paris” ! Aujourd’hui on revient sur l’histoire passionnante et tumultueuse de la voiture dans la capitale.

1883 : le premier élan

Si les premiers essais d’automobiles remontent au XVIIIe siècle, il faudra attendre 1875 pour que le mot entre dans la langue française (au genre masculin à l’époque !) et 1883 pour que les premiers véhicules circulent dans Paris. L’entreprise de Dion, Bouton et Trépardoux en confectionne dans le 16e arrondissement, près de la porte Maillot. Dix ans plus tard, le préfet Louis Lépine met en place le premier “certificat de capacité” – ancêtre du permis de conduire – et Paris lance la première grande course automobile de l’histoire, à destination de Rouen.

Voiture automobile dans une rue de Paris, fin 19e
Voiture automobile dans une rue de Paris, fin 19e – début 20e siècle © Musée Carnavalet.

1898 : le premier salon de l’automobile au monde

Il a lieu à Paris dans le magnifique jardin des Tuileries et attire 140 000 spectateurs ! Louis Renault profitera de ce même engouement en grimpant fièrement jusqu’à la place du Tertre avec sa première voiture à pétrole devant les yeux éberlués des parisiens. A cette époque, il n’y a que 1672 voitures en France dont 288 dans la capitale (où la vitesse est limitée à 30 km/h) : un chiffre qui sera multiplié par 17 en à peine 5 ans ! Peu à peu les calèches disparaissent, on pense que les fumées dégagées par les automobiles sont moins gênantes que les crottins des 80 000 chevaux qui sillonnent la ville et dont le nettoyage coûte très cher…

Première automobile des Pompiers de Paris
Première automobile des Pompiers de Paris (janvier 1900) par Albert Brichaut © Musée Carnavalet

1960 : le début du désamour

Le plan autoroutier qui devait passer dans Paris, imaginé par Georges Pompidou, est refusé par les riverains et associations de défense de l’environnement. Depuis les années 1990 les parisiens ont de moins en moins de voitures (seulement 35% aujourd’hui) et la circulation a diminué de moitié en 30 ans ! Des rues, alentours d’école et quartiers sont piétonnisés et en 2015 la première journée sans voitures est instaurée : serait-ce donc bientôt la fin de l’histoire entre Paris et la voiture ? Affaire à suivre…

À lire également : De Louis XIII à nos jours, l’histoire mouvementée du taxi à Paris

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités