fbpx

La mythique créatrice Elsa Schiaparelli à l'honneur cet été au Musée des Arts Décoratifs

Par Virginie

Créatrice de talent, entre artiste et styliste, Elsa Schiaparelli a révolutionné le monde de la mode de la première moitié du XXème siècle. A partir de cet été, elle est mise à l’honneur au Musée des Arts Décoratifs dans une expo qui s’annonce sublime.

Une exposition immersive…

A partir du 3 juillet, le Musée des Arts Décoratifs accueillera l’exposition « Shocking ! Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli ». En 2004, le musée lui avait déjà proposé une rétrospective, mais elle a cette fois-ci décidé de revisiter l’œuvre de la créatrice italienne afin de faire redécouvrir « sa fantaisie novatrice » et « sa modernité artistique ».

L’exposition réunira 520 œuvres, dont 272 costumes et accessoires de mode. Ils seront complétés d’une série d’objets artistiques comme des peintures, des sculptures, des flacons de parfums ou encore des photos signées d’artistes que Schiaparelli a côtoyé. Parmi eux, on compte Man Ray, Salvador Dali, Jean Cocteau

Elsa Schiaparelli, détail de la Cape « Phoebus », hiver 1937-1938 Laine et broderie. Musée des Arts Décoratifs. Don Elsa Schiaparelli, UFAC, 1973
© Valérie Belin

La scénographie de l’exposition, confiée à Nathalie Crinière, se voudra immersive et poétique. Elle retracera tout le parcours de la créatrice, en commençant par ses dessins et croquis. L’installation centrale de l’exposition est la reconstitution de ses salons de couture, qui se tenait au 21 place Vendôme, adresse mythique de la maison.

L’exposition reviendra également sur l’héritage d’Elsa Schiaparelli, qui a inspiré bon nombre de créateurs : Yves Saint Laurent, John Galliano ou Christian Lacroix pour ne citer qu’eux.

…pour célébrer une créatrice révolutionnaire 

L’exposition a pour but de célébrer une Elsa Schiaparelli qu’il faut voir comme une artiste avant d’être une créatrice de mode. C’est la découverte du milieu surréaliste des années 1930 qui a conditionné toute sa vision de la mode. A partir de cet instant, elle a imaginé ses tenues comme des œuvres d’art.

Après avoir été formée par Paul Poiret, Elsa Schiaparelli rencontre et collabore avec les plus grands artistes de son temps. Le duo iconique qu’elle forme avec Salvador Dali offre à la mode des créations aujourd’hui passées à la postérité : le chapeau chaussure ou la célèbre robe homard portée par Wallis Simpson, future duchesse de Windsor.

Elsa Schiaparelli en collaboration avec Salvador Dalí, Robe du soir, 1937
© Philadelphia Museum of Art

L’exposition reviendra également sur d’autres innovations d’Elsa Schiaparelli : son rose « Shocking », ses flacons de parfums, tous plus extravagants les uns et que les autres et dont le plus célèbre reste évidemment le « Shocking ». Un adjectif qui tenait à cœur à la créatrice (elle nommera ainsi son autobiographie) et dont l’exposition tient à porter le nom.

Infos pratiques :
Musée des Arts décoratifs (Galeries de la mode Christine & Stephen A. Schwarzman)
107 rue de Rivoli – 75001 Paris
Du 6 juillet 2022 au 22 janvier 2023

 

Virginie Paillard

 

A lire également :

La plus petite maison de couture, une pépite dans le 1er arrondissement

L’adresse parisienne où est née la haute couture 

La Maison Dior ouvre un musée dans l’historique hôtel particulier du créateur

 

Photo de mise en avant : Horst P. Horst, Vogue / Condé Nast

 

 



Visite Guidée
Le Marais Paris

Le Marais hors des sentiers battus

Je m'inscris

News populaire